Soldat de l'armée Suisse

Je viens de terminer un cours de répétition dans l’armée Suisse. Après 5 ans du mutisme l’armée ma sorti de la réserve pour me mettre dans la base logistique. L’administration se fait à Berne et les commandants sont à Grolley. Le rendez-vous était a Grolley (fr) pour toucher le matériel puis ensuite j’ai été dépêché à Chamblon.

Insigne de la Base logistique de l’armée (Agrandissement dans une nouvelle fenêtre)Agrandissement dans une nouvelle fenêtre
Chef de la Base logistique de l’armée : Divisionnaire Roland Favre
Une fois de plus, ce cours fut uniquement de la présence et de l’attente avec ou tout petit peu de maintenance (barrière, place de tir etc.) et de travail pratique de nettoyage. Ce qui était  intéressant fut l’avantage  de travailler avec des employés civils de la (principalement des anciens gardes forteresses) qui ont énormément d’informations intéressante sur le fonctionnement de notre « belle armée ». L’armée a subit énormément de restructuration ces dernières années et c’est à ce sujet que se rapporte la majorité des discussions.
Pour exemple, l’équipe de Chamblon a été drastiquement réduite (80 employés à 7) en raison des changements d’organisation de l’armée vis-à-vis des forteresses et barrages anti char le long de la frontière entre Gland et le nord-est du Canton du Jura. Les nombreuses restructurations ont grandement perturbée les base de données et beaucoup d’inconnue subsiste sur l’état et l’existence de fortifications, des barraquements et autres bâtiments de stockage. L’effectif est bien entendu trop réduit pour faire face à la montagne de données et d’ouvrage à entretenir ou à préparer pour la vente, désaffectation ou destruction.
Une autre donnée mystérieuse et absurde est le changement d’orientation de l’armée vis-à-vis de la maintenance du parc de véhicule de l’armée (Grolley, Romont, etc.) ont été longtemps les « garages généraux  » des véhicules de l’armée… hors maintenant la décision ferme de la confédération de diminuer son nombre de salarié (fonctionnaire). De plus en plus, les véhicules sont donc confié à des établissement privé pour la maintenance et réparation, avec des surcoût et énormément de problème quand à la qualité et au sérieux du travail.
Plusieurs sources m’ont fait part de la mafia (copinage) qui reigne au sein de notre armée notamment dans le choix des collaborateurs pour les postes à responsabilités ainsi que pour les avantages accordés à chacun (véhicule de fonction, repas remboursés, etc.). Ces bruits de mini-corruption ne sont pas agréable à entendre lorsque cela concerne notre défense nationale.
Je ne vais pas plus m’étendre sur le sujet… beaucoup de données m’échappe mais une chose est

Articles relatifs

Tags